Même avec une grande courtoisie, il se peut que vous vous retrouviez un jour en conflit avec un tiers, au point d’aller jusqu’au procès. L’assurance protection juridique vous aide à éviter d’en arriver là ou, lorsque ce n’est pas possible, garantit un accompagnement et une prise en charge des frais.

A quoi sert l’assurance protection juridique ?

La protection juridique est souvent comprise dans la plupart des contrats multirisques habitation, dans l’assurance de votre voiture, ou encore dans les services de votre carte de crédit. Avant d’en souscrire une à part, vérifiez donc si vous ne disposez pas déjà de cette couverture dans le cadre de l’un de ces contrats. Elle prévoit l’accompagnement de l’assuré en cas de litige juridique, notamment via une assistance par téléphone. Des juristes et experts spécialisés vous informent et vous aident à constituer votre dossier pour les procédures à l’amiable et, si une action en justice est nécessaire, les frais de procès et honoraires d’avocats sont pris en charge, dans une certaine limite.

Bon à savoir sur l’assurance protection juridique

Sont généralement couverts dans le cadre de la garantie protection juridique non seulement l’assuré lui-même, mais aussi les membres de sa famille (conjoint et enfants). Sachez que si vous souhaitez aller jusqu’au procès alors que l’assureur estime qu’il est perdu d’avance, alors il peut refuser de l’engager. Votre recours : faire intervenir un arbitre qui tranchera ou, à défaut, engager vous-même le procès à vos frais, sachant que ces frais pourront tout de même vous être remboursés sous certaines conditions. Et qu’en est-il de l’avocat ? C’est à vous de le choisir : l’assureur ne peut en aucun cas vous l’imposer. En revanche, vous pouvez lui demander une recommandation par écrit.

Quelles limites pour l’assurance protection juridique ?

L’assurance protection juridique ne peut jouer que dans le cadre du domaine de souscription. Par exemple, si vous bénéficiez de cette garantie dans le cadre de votre contrat multirisques habitation, vous ne pourrez pas la faire jouer pour un litige concernant votre véhicule. Et si vous avez souscrit un contrat à part, il peut exister des domaines d’exclusions. D’autres limites sont à étudier. Ainsi, des plafonds sont généralement prévus pour les dépenses engagées, notamment pour les honoraires d’avocat. Il peut aussi exister un seuil d’intervention en-dessous duquel l’assurance ne jouera pas, ou encore des délais de carence. Lisez attentivement votre contrat pour connaître les spécificités de votre protection juridique.
>  Voir toutes mes News